Chez Pixcity nous avons l’habitude de dire qu’être photographe c’est quand même le plus beau métier du monde ! Et c’est aussi l’avis des Français puisque selon une étude d’Orientations en 2013 il s’avère que Photographe est le métier qui fait le plus rêver…

Mais est-ce vraiment possible de devenir photographe professionnel et surtout comment ?

J’aime la photographie… et si je devenais photographe professionnel ?

Avec l’arrivée de la photographie numérique il y a quelques années, le monde de la photo a beaucoup changé en rendant accessible à tout un chacun l’achat d’un appareil photo. A l’époque de l’argentique devenir photographe nécessitait de nombreuses compétences techniques mais aujourd’hui grâce (ou à cause) du gentil mode automatique, de l’affichage des photos en instantané et de quelques tutoriels sur internet les gens ont tendance à penser que ce n’est plus le cas. Il est donc courant en tant que photographe pro d’entendre « mes photos sont aussi belles que les tiennes ! moi aussi je pourrais être photographe »…

Cet article n’a absolument pas pour but de dire qu’un amateur ne peut pas faire de belles images mais plutôt de faire un point sur ce qu’est réellement le métier de photographe.

Photographe : un métier fantasmé mais bien peu connu

La plupart des personnes pense qu’un photographe passe son temps à…prendre des photos et que le reste de son travail consiste à flâner pour trouver l’inspiration, voyager, rencontrer des stars ou encore acheter ce tout nouvel appareil vu dans le magazine « chasseur d’images ».

Et vu comme ça je serais la première à devenir photographe…si je ne l’étais pas déjà.

Mais voilà il est temps de vous révéler la vérité : être photographe c’est environ 50 heures de travail par semaine (voire 60h mais je ne voudrais pas vous faire peur) mais seulement 5 à 10h de prise de vues pour les plus chanceux.

Le reste du temps étant consacré à la prospection, au réseautage, à la comptabilité, la gestion du site internet et des réseaux sociaux ou encore les nombreuses discussions avec les clients. Et je ne vous parle pas des premières années qui sont souvent très très dures et durant lesquelles les shootings se font assez rares (le point positif étant alors le peu de compta à effectuer…).

Evidemment ce n’est pas parce que nous ne passons pas notre temps à appuyer sur le déclencheur que notre métier n’est pas agréable. Pour ma part je trouve même plutôt sympathiques les soirées consacrées à réseauter et à parler de Pixcity.

Maintenant que vous connaissez la réalité rentrons un peu plus dans les détails du métier de photographe.

Photographe oui mais photographe de quoi ?!

devenir photographe

En effet quand on dit aux gens que l’on est photographe la plupart d’entre eux pense à la photographie sociale c’est-à-dire la photo de mariage, de bébé ou les fameuses photos de famille prises en studio. Mais il faut savoir qu’il existe de nombreux domaines dans la photographie et que chacun d’entre eux demande des compétences bien différentes.

Si vous voulez devenir photographe il va donc vous falloir choisir l’un de ces domaines et développer votre technique en fonction de ce choix.

J’ai pour habitude de comparer la photographie à la médecine, je m’explique : lorsque vous avez mal à une dent il vous parait logique d’aller voir votre dentiste et non pas un podologue. Dans la photo c’est exactement la même chose pour votre client ! Une personne qui se marie désirera un photographe de mariage alors qu’une entreprise qui souhaite avoir des photos de ses produits se tournera vers un photographe spécialisé dans le packshoot.

Voici donc un rapide listing des métiers de la photographie :

  • Photographe de mariage
  • Photographe de studio (mode, publicité, gastronomie…)
  • Reporter
  • Photographe d’architecture
  • Photographe d’événementiel
  • Photographe animalier

Il en existe de nombreux autres puisque le monde entier peut être photographié et vous n’êtes pas obligé de ne choisir qu’un seul domaine (mais commencer par un c’est déjà pas mal).

En effet vous devrez vous équiper en fonction du type de photographie que vous souhaitez réaliser et développer votre argumentaire et vos compétences humaines qui y correspondent.

Par exemple pour ma part je travaille énormément dans l’architecture, je me suis donc équipée d’objectifs grand angle à décentrement, d’une chambre (et oui comme dans les films !) et je suis capable de tenir toute une conversation avec un architecte. Par contre mon matériel et mes connaissances architecturales ne me serviraient à rien si je devais couvrir un mariage !

Prenez donc le temps de choisir ce qui vous fait vibrer et tentez de faire en sorte qu’il y ait de la demande dans ce domaine et qu’il ne soit pas trop saturé.

 

Le plus beau métier mais aussi l’un des plus concurrentiel :

concurrence

Sachez que vous n’êtes pas le seul à vouloir devenir photographe. Maintenant que vous avez choisi le domaine dans lequel vous souhaitez évoluer il va vous falloir étudier son marché afin de pouvoir positionner votre offre.

Et le marché regroupe tout un tas de données : d’un côté vos futurs clients avec leurs besoins et leurs attentes et d’un autre côté vos collègues (ou concurrents selon votre état d’esprit).

Les clients :

Pourquoi feraient-ils appel à un photographe dans un premier temps ? Listez l’ensemble de leurs besoins et trouvez à chaque point une réponse argumentée d’éléments techniques et humains.

Par exemple un futur couple de mariés désirera des photos de qualité certes mais il faut aussi leur faire comprendre qu’un photographe professionnel saura capter des moments d’émotions qu’un amateur n’aurait pas vu, que vous leur livrerez un book à la suite du mariage, que vous avez l’habitude des poses à adopter pour les photos de couple et que vous avez le matériel nécessaire pour faire des photos à l’intérieur d’une église sombre dans laquelle le prêtre ne laisse personne utiliser le flash !

Une fois les besoins cernés, listez les endroits où vous êtes susceptibles de rencontrer ces clients ou la manière d’atteindre votre cible.

En effet si vous voulez survivre, il vous faut vous constituer le plus rapidement possible un carnet d’adresse avec une liste de personnes qui savent que vous êtes photographe. Pour cela rien de mieux que d’être présent dans des manifestations qui touchent à votre activité, dans des soirées d’entrepreneurs muni d’un tas de cartes de visite ou encore sur internet afin de vous faire connaitre comme un expert dans votre secteur sur des sites ou blog en lien avec ce dernier.

Une des clés de la réussite d’un photographe n’est pas sa technique mais son sourire ! Faites en sorte que les gens gardent une bonne image de vous et aient envie de vous revoir. Pour cela vous pouvez aussi vous rendre indispensable en les aidant à combler certains de leurs besoins grâce à votre réseau. Je ne sais pas si vous connaissez le sociologue Marcel Mauss et sa théorie du don/contre don qui dit que lorsqu’on vous fait un cadeau vous avez tendance naturellement à en faire un en échange pour combler votre dette…

Faites en sorte que les gens vous recommande et développez le bouche à oreille car il est bien plus facile de convertir un client issu d’une recommandation ! Vous pouvez par exemple demander à vos premiers clients s’ils connaissent des personnes qui pourraient être intéressés par vos services ou encore offrir un petit cadeau ou un bon d’achat aux personnes qui vous recommandent…

Vous l’aurez compris cela prend du temps mais si vous n’êtes pas prêt à passer par là pour vous faire connaître vous aurez du mal à avoir la moindre commande intéressante.

Développer vos connaissances techniques.

J’ai pour habitude de dire aux photographes avec lesquels je travaille : soyez les meilleurs ou ne soyez pas photographes. Evidemment tout le monde ne peut pas être le meilleur mais je pense que tout le monde devrait le vouloir ! C’est cette constante envie de progresser techniquement qui fera de vous d’ici quelques années un bon photographe et peut être plus tard le meilleur.

La technique avant tout ! En effet si vous voulez devenir photographe vous devez comprendre comment fonctionne la lumière, votre appareil, vos flashs et tout ce qui entoure vos prises de vues.

Pour avoir les bases l’idéal serait évidemment de passer par une école de photo. Voici la liste des différents cursus existants :

  • Le CAP photo qui ne nécessite pas d’avoir le BAC et qui est un diplôme plutôt généraliste mais assez complet pour commencer.
  • Le BTS photo qui se passe donc après le BAC en 2ans et qui nécessite de bonnes connaissances en sciences. Le niveau est assez élevé mais les personnes qui en ressortent sont de très bon techniciens (mais pas forcément de très bon praticiens malheureusement).
  • Les écoles supérieures publiques après un BAC+2 minimum comme l’École nationale supérieure Louis Lumière, l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles, l’École nationale supérieure des arts décoratifs. Elles dispensent d’excellentes formations mais il est également très difficile d’y rentrer… à vous de voir si le jeu en vaut la chandelle !
  • Les Beaux-artsavec la spécialité photo mais pour être honnête je ne suis pas particulièrement fan de cette option qui est plutôt destinée aux artistes.

Si vous ne souhaitez pas passer par les bancs de l’école il va vous falloir vous accrocher et lire énormément tout en pratiquant le plus possible. Prenez des cours et entourez-vous de photographes déjà professionnels afin que ces derniers puissent vous donner leur avis sur votre travail. Et oui le plus important reste de montrer vos photos afin d’obtenir des critiques constructives et de pouvoir progresser.

Chez Pixcity par exemple nous organisons deux fois par mois des soirées « technique » entre photographes afin de montrer nos derniers shootings et d’échanger sur notre façon de shooter, de retoucher mais aussi de gérer les clients.

Je vous conseille également d’éduquer votre œil à la photographie en allant voir un maximum d’expositions et de travaux de vos collègues.

Et je vous le redis : photographiez ! Dans toutes les situations possibles et en expérimentant un maximum de techniques différentes. Ainsi vous serez plus à même de gérer les commandes de vos futurs clients !

Un passage obligé : devenir assistant

Encore une fois il ne s’agit là que de mon avis mais selon moi le meilleur moyen d’être sur le terrain et de comprendre la réalité du métier de photographe est tout simplement de devenir l’assistant d’un autre photographe dans le milieu que vous visez.

Ainsi vous pourrez progresser sur le plan technique, obtenir un maximum d’astuces sur la manière d’utiliser le matériel et de retoucher mais ce sera également pour vous la possibilité de voir comment un photographe gère ses journées et ses clients.

Attention par contre être assistant est un métier très difficile qui demande beaucoup de disponibilité et une grosse capacité à s’adapter à la façon de travailler du photographe. Si vous voulez qu’il vous laisse des responsabilités il va vous falloir vous montrer indispensable, répondre à ses attentes et finir par les anticiper sans empiéter sur sa façon de travailler…

C’est donc la meilleure manière de mettre un pied dans le milieu de la photo sans prendre le risque de rater vos premiers reportages et de détruire dans l’œuf votre notoriété de photographe !

Choisissez un photographe dont vous admirez le travail et montrer lui que vous vous intéressez réellement à ses photos et en quoi vous pourriez lui être bénéfique.

 

Photographe : un métier qui coûte cher !

photographe un métier qui coute cher

Je ne reviendrais pas sur le moment où j’ai expliqué à mère que je voulais devenir photographe et que d’une part l’école coutait près de 10 000€ et d’autre part que j’avais besoin de matériel…

L’école n’étant pas obligatoire je ne vais vous parler que du matériel !

Le choix du matériel dépend comme j’ai pu vous l’expliquer du type de photographies que vous souhaitez réaliser mais il existe tout de même des constantes.

Le boitier : oubliez les boitiers amateurs et passez sur du plein format (full frame). Pour débuter rien ne sert d’investir dans un boitier à 10 000€ dont vous n’exploiteriez qu’un tiers des capacités. Le mieux étant de vous rendre dans un magasin d’équipement photo et de discuter avec le vendeur de vos besoins. Vous pouvez également opter pour un boitier d’occasion car de nombreux photographes changent régulièrement de boitier. Et sachez qu’il va très rapidement vous falloir un deuxième appareil afin de pouvoir faire face à d’éventuelles pannes ou si vous faite du reportage d’avoir deux objectifs différents montés sur vos deux boitiers.

Côté objectifs les choix sont nombreux en fonction de vos besoins et de votre budget. Choisissez toujours des objectifs de qualité car vous allez les garder durant de nombreuses années tant que vous ne changez pas la marque de votre boitier ! Il existe tout de même des classiques selon moi que tout bon photographe devrait posséder : un 50mm ou un 35mm, et les deux fameux 24-70mm et 70-200mm qui sont des bijoux autant chez Nikon que chez Canon. N’hésitez pas à louer votre objectif avant de l’acheter afin de voir s’il correspond réellement à vos attentes.

Pour le reste (accessoires, flash, sac à dos, trépied ou encore matériel informatique) c’est à vous de voir au fur et à mesure en mélangeant ce que vous trouverez sur le marché avec ce que vous pouvez créer par vous-même.

Dans tous les cas le métier de photographe a un coût et il ne faut pas négliger cette partie avant de se lancer. Si vous êtes certain de réussir vous pouvez aller voir votre ami le banquier pour débuter sinon il vous faudra mettre de l’argent de côté avec une autre activité avant de pouvoir vous lancer.

Photographe : votre futur métier ou juste une passion ?

Appareil photo

Quand je discute avec mes clients ou amis il m’arrive souvent de rappeler que la photographie n’est pas ma passion mais mon métier. Cela peut vous paraitre difficile à comprendre mais je considère le fait d’être photographe comme un métier passionnant mais la photographie en soi n’est pas ma passion : je ne passe pas mes vacances à prendre des photos et je n’apprécie pas forcément qu’on me demande de prendre en photo le dernier nait de la famille !

Par contre je me rends à toutes les expos de mes collègues et je suis capable d’ingurgité des tonnes de livres sur la technique photo car je considère que cela fait partie de mon travail de me tenir au courant et de faire évoluer ma pratique de la photo.

Ce n’est peut-être que mon point de vue mais selon moi si vous considéré la photo comme une passion vous aurez du mal à faire face aux moments difficiles et à vous lever chaque matin pour aller chercher de nouveaux clients.

Etre photographe c’est avant tout être entrepreneur et agir de façon pragmatique (ce qui me partait incompatible avec la définition de la passion !).

En conclusion : si vous « aimez » seulement faire des photos je vous conseille de garder cette pratique pour vos week-end et vos séjours à l’étranger mais si vous vous projetez au quotidien dans la vie d’un photographe alors foncez car encore une fois : être photographe c’est faire le plus beau métier du monde !

 

Share This